Faune Flore

La faune et la flore du Suriname

La particularité du Suriname est  la présence de la forêt amazonienne, plus de 80% du territoire en est recouvert, apportant ainsi à ce pays une importante diversité et une richesse intense en termes de faune et de flore.

Des espaces naturels protégés :

Grenouille avec ses têtardsLa richesse de la faune et de la flore de ce pays repose également sur le savoir faire des surinamais pour la préservation de leur territoire. En effet depuis de nombreuses années les différents politiques au pouvoir ont su préserver les réserves naturelles dans le but de protéger la faune et la flore et  de créer des parcs accessibles au public expérimentés ou amateurs de nature. L’un de ces parcs naturels, «  la réserve centrale du Surinam », est d’ailleurs classée au patrimoine de l’Unesco.

Des biotopes différents et une végétation variée :

Ainsi, le Suriname se compose de nombreux types de végétation permettant la découverte d’une flore exubérante. Certains arbres culminent à 60 mètres, et le survol de la canopée dans certaines régions donne l’impression de dominer un immense champ de brocolis.

La faune et la flore du littoral et des estuaires :

Le littoral est principalement composé de mangrove où les palétuviers règnent en maître. On y retrouve la particularité d’une forêt mobile sur le bord de mer, forêt qui se déplace au gré des courants marins sur les bancs de vase.Ces régions permettent l’observation d’oiseaux d’estuaire tel que l’ibis, dont la couleur rouge de son plumage ravit, les tantales, dendrocygnes, et autres groupes de milliers de limicoles nord américains qui font halte au cœur de ces régions  lors de migrations vers le sud.

A la rencontre des dauphines et des tortues

Le littoral surinamais est également un des lieux de  ponte de 5 espèces de tortues, dont la plus grosse au monde, la fameuse tortue « luth ».

Certaines lagunes et estuaires  sont des lieux propices à la pêche du baby-tarpon. Ces zones d’estuaires sont également favorables à la découverte de dauphins et plus occasionnellement de lamantins.

Les plaines côtières du Suriname

En pénétrant davantage à l’intérieur, des zones ou se côtoient savanes, zones marécageuses et des forêts de galerie recouvrent de petites rivières. Ici,  la flore y est tout aussi particulière, comme par exemple ces  grandes « pinnotières »,  champs naturels de palmiers pinots.

On y découvre diverses espèces d’orchidées sauvages dont des vanilles.

Ces régions peuvent occasionner la rencontre d’animaux tel que le tamanoir, fourmilier géant d’Amérique du sud, bande de pécaris à collier, autrefois réputé pour sa chair et son cuir, des aras ararauna d’un bleu et jaune éclatant. Les rivières abritent des loutres et des lamentins.

En pénétrant plus vers l’intérieur du pays

Lorsque l’on s’éloigne du littoral pour entrer à l’intérieur du pays l’on découvre des régions plus forestières, alliant des terres recouvertes de forêts primaires et d’autres de forêts secondaires.

Les inselbergs ou savanes roches des plateaux de Guyane

Le Suriname est situé au cœur des plateaux de Guyanes, et la topographie du pays s’accorde de reliefs spécifiques comme par exemple les fameux « inselbergs », montagnes rocheuses au cœur de la forêt recouvertes ou non de végétation. Au pied de ces inselbergs des grottes servent d’abris au fameux « coq de roche », animal très spécifique aux couleurs chatoyantes et exceptionnelles. Ces inselbergs revêtent également une spécificité et une richesse au niveau de la flore dans la mesure où la végétation qui y est présente comprend plusieurs espèces rares  et typiques.

Des essences d’arbres précieuses et de taille impressionnante

Cette forêt primaire est composée d’essences de bois précieux, dont certaines sont rares et imputrescibles comme l’ipe ou encore l’amarante ou bois violet. Les troncs majestueux sont pour certains équipés de contreforts impressionnants et la découverte de ces diverses essences et de leurs utilisations possibles est fort instructive et agréable. Une grande partie des essences revêtent des vertus médicinales très intéressantes mais pourtant peu connues.

Une faune présente mais discrète

80% de la faune est présente dans la canopée, au niveau des cimes des arbres, d’où la difficulté d’observation des ces espèces animales même lorsque l’on pénètre au cœur de la forêt. Mais avec la présence d’un guide et en alliant une attitude d’observation silencieuse et respectueuse à de la patience l’émerveillement de rencontres est assuré.
Parmi les rencontres possibles : diverses espèces de singes : singes hurleur, saki face pale, saki satan, capucins, diverses espèces de mammifères tels les impressionnants pécaris à lèvres blanches, ou encore les tapirs, mais aussi les félins : pumas, jaguars, ocelot, les tatous, biches, agoutis …..
Divers volatiles tels les agamis, marail ou tinamous, sans oublier les papillons dont le célèbre morpho à la couleur bleue fluorescente mordorée ou les milliers d’espèces d’insectes, les araignées..… tant de rencontres magiques dont l’énumération ici n’est bien sûr pas exhaustive.

Un écosystème fragile qui reste à découvrir

La richesse de cette faune et flore en cette partie du monde reste encore peu connue et offre la possibilité de nouvelles découvertes à tout instant.

Mais attention, cet ensemble de nature riche, variée, précieuse et exubérante reste fragile et nécessite respect et protection. Découvrir le Suriname, sa faune et sa flore c’est intégrer et découvrir un écosystème complexe en acceptant  les règles de vigilance et les consignes édictées par les règlements de visites des parcs naturels.