Réserve de Galibi

Galibi situé à l’embouchure du Maroni

La réserve naturelle de Galibi, créée en 1969, est située à l’embouchure du fleuve Maroni (frontière avec la Guyane française), sur la côte Atlantique. Elle s’étend sur une superficie de 4000 hectares. L’intérêt majeur de cette réserve réside dans la possibilité d’observation de la ponte de tortues marines, dont la plus énorme du monde ; la fameuse tortue luth. Mais viennent également pondre en ce lieu les tortues vertes, les tortues olivâtres et imbriquées. La réserve de Galibi est inhabitée , localisée sur un cordon sableux, mais elle permet la découverte de 3 villages amérindiens kalina, situés non loin dans le district de Galibi sur la rive Surinamaise du fleuve Maroni : Langamankondre, Christiaankondre et Galibi. Au sein de ces villages, la chasse, la collecte et la petite agriculture sont tolérées pour les habitants. Un quota de prélèvement d’oeufs de tortues est établi entre les chefs coutumiers et la Stinasu.

Comment y accéder ?

Au départ d’Albina (ville frontière sur le bord du Maroni face à la Guyane) des pirogues font régulièrement l’aller retour jusqu’à Galibi. Le trajet dure environ 1h30. Cependant, la réservation auprès de la fondation Stinasu ou encore auprès d’un opérateur touristique est conseillée parce que bien plus fiable.

La réserve de Galibi est également accessible à partir de la Guyane, en pirogue au départ d’Awala Yalimapo.

Comment y séjourner ?

Plusieurs options d’hébergement en hamac ou en lits sont possibles au sein des villages. Quelques familles peuvent vous accueillir à des prix raisonnables et vous proposer des activités telles que la pêche, ou des balades en forêt..

La Stinasu propose un lodge d’une capacité de 20 personnes plus à l’Ouest sur la côte atlantique au sein de la réserve de Wia Wia face à l’océan, situé à 30 minutes de Galibi et l’inclut dans sa prestation.